Presse

L’essor du « tourisme des racines » : ceux qui reviennent à la recherche de leurs ancêtres

22 avril 2024

3 minutes

Le tourisme des racines est de plus en plus populaire en Italie, les nouvelles générations souhaitant redécouvrir les terres d’où leurs ancêtres sont partis. Lucques, en Toscane, est l’une des principales destinations pour ce type de tourisme, avec l’association Lucchesi nel Mondo qui travaille à promouvoir l’expérience de voyage liée aux racines familiales. Le tourisme roots offre l’occasion de découvrir les petits villages et les traditions locales, des attractions qui peuvent attirer les Italiens à l’étranger.

L’Italie, la Toscane et Lucques en particulier ont été des terres d’émigration et aujourd’hui, les nouvelles générations veulent revenir pour redécouvrir d’où sont parties leurs ancêtres, donnant vie à un nouveau type de tourisme, celui qui veut redécouvrir ses racines.

Il a également été question du « tourisme des racines » et de la manière de le renforcer, lors de la conférence internationale organisée à Lucques, par Italy Discovery qui propose une nouvelle forme de tourisme expérientiel à travers la mise en valeur de la campagne italienne, avec Italy Discovery Countryside. Le conseiller du ministère des Affaires étrangères, Giovanni Maria Di Vita, s’est également exprimé à ce sujet :

« L’Italie a un patrimoine exceptionnel », a-t-il déclaré, « un potentiel d’environ 80 millions de personnes dans le monde, dont nous savons qu’elles peuvent être intéressées à redécouvrir les lieux et la culture d’où sont originaires leurs ancêtres. Ils en ont souvent entendu parler, dans leur propre pays, de la part de ceux qui ont essayé de maintenir vivantes certaines traditions. Nous travaillons sur les territoires en collaboration avec les autorités locales et les particuliers pour des propositions structurées pour les voyageurs des racines, impliquant des restaurateurs et des hôteliers, des fermes mais aussi des personnes intéressées par la création de véritables itinéraires liés au territoire et aux traditions, ce qui peut être une grande attraction pour nos Italiens à l’étranger ».

Quatre-vingts pour cent des migrants toscans sont originaires de Lucques, qui sont partis avec leurs valises en carton à la recherche de fortune, de l’Amérique vers l’Europe et l’Australie. Ilaria Del Bianco, présidente de l’association Lucchesi nel Mondo , qui s’occupe des relations avec les migrants d’hier et d’aujourd’hui, confirme le potentiel touristique.

« Notre association, fondée en 1968, travaille dans ce sens depuis pratiquement toujours – a-t-il souligné – Nous avons donc été impliqués dans la table technique du ministère des Affaires étrangères pour le développement du tourisme de racines, où nous avons pu apporter notre expérience acquise au cours de nombreuses années dans ce secteur ».

« Ce type de tourisme est parfait pour notre territoire, capable d’insister sur ces petits villages, loin de la capitale, d’où de nombreux Lucquois ont migré au fil des ans, des villages de la Médivalle, de la vallée de Lima et de la Garfagnana. Et il y a beaucoup d’initiatives – conclut Del Bianco – que nous effectuons chaque année pour pouvoir ramener sur le territoire ceux qui veulent renouer les fils avec le passé de leur famille et de leur culture ».

https://www.lanazione.it/lucca/cronaca/il-boom-del-turismo-delle-radici-quelli-che-tornano-a-cercare-gli-avi-a93e3461